habitat économe

Comment est ventilé le logement ?

Voilà une des questions essentielles dont la réponse conditionne avant tout le niveau de confort et la santé des occupants. Un défaut de ventilation peut conduire un logement à un état d’insalubrité.

Ventilation et qualité de l'air d'un logement

Le logement que vous allez visiter est-il ventilé et de façon suffisante ? C'est là une question primordiale à laquelle on ne pense pas assez souvent. La ventilation participe au renouvellement de l'air ambiant et permet de répondre à deux attentes fondamentales :

  • préserver la santé des occupants face à de multiples polluants ;
  • prévenir le logement de toutes dégradations liées à un taux d'humidité de l'air trop élevé.

Ventilation et santé

Le corps médical est unanime sur ce point : la qualité de l'air intérieur influence la santé des occupants. Nous passons environ la moitié de notre temps dans un logement à y respirer l'air ambiant. Les différents polluants qui s'y trouvent, issus de la cuisine, des produits d'entretien, du bricolage ou simplement le CO2 issu de notre propre respiration, sont ingérés par notre organisme.
Depuis le 1er janvier 2012, en application des lois Grenelle I et II, tous les produits de construction et revêtements de mur ou de sol, ainsi que les peintures et vernis nouvellement introduits sur le marché, sont soumis à un étiquetage obligatoire indiquant le niveau d'émission de composés organiques volatils (COV). Cette évolution réglementaire illustre à elle seule l'importance de la qualité de l'air dans les locaux pour des raisons de santé publique.

Ventilation et salubrité

Ne pas ventiler un logement, notamment une salle de bains ou une cuisine, risque rapidement d'induire de fâcheux désordres. Pour les plus visibles, il s'agit de tâches de moisissures ou de décollement des revêtements muraux. Les dégâts peuvent également se produire dans les structures de l'immeuble et endommager celles-ci à long terme. L'apparition de moisissures peut également avoir des conséquences sur la santé des occupants.

Quelles obligations?

La ventilation est une obligation légale (arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983) pour les logements collectifs ou individuels construits après 1982. L'aération doit être générale et permanente. La circulation d'air doit se faire depuis des entrées d'air situées dans les pièces principales, jusqu'à des sorties dans les pièces de service (cuisine, salle de bains, toilettes). Des débits réglementaires sont exigés.

Quels indices repérer ?

Dans les immeubles les plus récents, repérez les bouches d'extraction situées dans les pièces d'eau et assurez-vous de leur fonctionnement. Placez une simple feuille de papier devant la bouche. Normalement, elle doit plus ou moins “coller“ à la bouche du fait de l'aspiration. Vérifier également que les bouches d'entrée d'air, généralement placées dans les huisseries des fenêtres ne sont pas sauvagement bouchées.
Dans les immeubles anciens, il existe parfois des extracteurs individuels évacuant directement l'air à l'extérieur. Vérifiez-en le fonctionnement. La présence de bouches d'extraction anciennes dans les pièces d'eau, de type métallique avec des ouïes, peut signifier l' existence d'une ventilation par tirage naturel. Vérifiez le tirage en plaçant une flamme ou en générant de la fumée juste devant et en observant sa déviation.
Soyez attentif aux éventuelles traces de moisissures dans les angles des pièces et aux traces noirâtres en partie inférieure des huisseries de fenêtres.
 

Découvrez les épisodes de la Minute Promotelec >>

 

 



Association Promotelec

Centrée sur les enjeux de notre société, l'association agit pour :

 En savoir plus

  • Un habitat sûr

  • Un habitat adapté à chacun

  • Un habitat économe et respectueux de l’environnement