habitat économe

Isolation du logement : facture, confort et économies en dépendent

Au-delà du diagnostic de performance énergétique, la connaissance du niveau d’isolation de votre futur logement permettra d’estimer votre niveau de confort

Isolation thermique d'un bâtiment

Dès la première visite, exigez que vous soit présenté le diagnostic de performance énergétique, obligatoire lors de la location d'un logement. Il renseigne le futur locataire sur le niveau de consommation d'énergie conventionnelle du logement et sur l'émission de gaz à effet de serre de l'habitat.
Votre facture de chauffage dépend directement de l'isolation du logement. En matière de confort, malgré une température intérieure conforme à votre bien-être, la sensation de paroi froide ressentie à proximité d'une fenêtre ou d'une baie vitrée peut procurer une sensation de froid. Et inciter à élever la température de chauffage, ce qui n'est pas sans conséquences sur la facture. L'isolation thermique des murs extérieurs joue par conséquent un rôle primordial, ainsi que la qualité des parois vitrées et de leur menuiserie. Pour réduire les déperditions de chaleur, les menuiseries doivent être bien étanches à l'air, c'est-à-dire ne pas permettre d'infiltrations ou de fuites d'air non maîtrisées, et les parois vitrées équipées de double vitrage. A l'inverse, les entrées d'air sur les menuiseries jouent un rôle important pour une bonne ventilation de la pièce et l'extraction de l'air vicié.

La Minute Promotelec - L'isolation

 

Habitat collectif : quelle isolation de la façade ?

En habitat collectif, la problématique d'isolation se limite généralement à la façade extérieure. Elle est isolée par l'intérieur ou par l'extérieur, avec une laine minérale (laine de verre, laine de roche), des panneaux de polystyrène ou de polyuréthane. Pour les logements au dernier étage sous toiture, demandez si une isolation spécifique est mise en œuvre. Repérez les éventuelles tâches de moisissures dans les coins au sol et au plafond, synonymes de parois froides et/ou de défaut de ventilation. Observez la présence de double vitrage et l'état des menuiseries, surtout si les fenêtres sont orientées à l'ouest, là où frappe la pluie. N'oubliez pas votre boussole pour la visite !

En maison individuelle : bien isoler la toiture

En complément des remarques évoquées pour l'habitat collectif, l'isolation de la maison individuelle doit prendre systématiquement en compte les combles ou la toiture (lorsque les combles sont aménagés). Ce poste est capital, car les déperditions de chaleur par la toiture comptent pour 25 à 30 % des pertes totales. Certaines maisons récentes sont isolées avec des matériaux naturels tels que des laines et fibres de bois, du chanvre, de la ouate de cellulose… Des produits isolants pour la réalisation de murs porteurs sont également mis en œuvre tels que béton cellulaire et monomur terre cuite. Ces murs peuvent recevoir ou non un matériau d'isolation supplémentaire.
Il faut savoir que l'isolation des premières maisons soumises à la réglementation thermique (obligatoire depuis 1974), n'est pas toujours performante du fait de faibles épaisseurs d'isolant, de dégradation générale ou ponctuelle de celui-ci… Savoir qu'une maison est isolée ne suffit donc pas pour se faire un avis. Le DPE, qui peut se baser sur les factures d'énergie des précédents occupants, sera bien plus précis.
Les fuites d'air produites à travers les parois de la maison sont souvent sous-estimées. A l'échelle d'une maison, elles alourdissent parfois sérieusement la facture de chauffage. D'où l'intérêt de vérifier la qualité des menuiseries, même lorsqu'un double vitrage est présent.

Par où votre énergie s'enfuit-elle ?Pour réduire la consommation d'énergie de votre habitation, une parfaite étanchéité à l'air est un préalable indispensable. Il faut ensuite repérer par où la chaleur (ou la fraîcheur l'été) s'enfuit. En voici la répartition moyenne pour un pavillon individuel (1).

- 20 à 25 % par l'air renouvelé et les fuites
- 25 à 30 % par le toit
- 5 à 10 % par les ponts thermiques (pertes de chaleur aux points de jonction)
- 20 à 25 % par les murs
- 7 à 10 % par le plancher bas
- 10 à 15 % par les fenêtres


 (1) Source : ADEME (pour une maison individuelle non isolée)



Association Promotelec

Centrée sur les enjeux de notre société, l'association agit pour :

 En savoir plus

  • Un habitat sûr

  • Un habitat adapté à chacun

  • Un habitat économe et respectueux de l’environnement