habitat sûr

Sécurité électrique : des risques souvent invisibles

Une installation électrique dangereuse n’est pas visible à l’œil nu. Les statistiques montrent que la perception d’insécurité n’est pas liée à la réalité du risque.

Sécurité électrique

96 % des Français estiment que leur installation électrique est suffisamment en sécurité, d'après une étude menée par l'association Promotelec. Cette perception repose avant tout sur des critères subjectifs et renvoie à nos comportements personnels à l'intérieur de notre logement : utilisation pérenne ou sans surveillance d'un chauffage d'appoint, branchement « sauvage », prises mal fixées, utilisation abusive des multiprises, etc.
Bon à savoir6 points de sécurité fondamentaux à vérifier sur l'installation électrique peuvent donner une première indication de son état réel :
- la présence d'un disjoncteur général,
- la présence d'un dispositif différentiel de sensibilité approprié aux conditions de mise à la terre,
- la présence sur chaque circuit d'un dispositif de protection contre les surintensités (fusible ou disjoncteur divisionnaire),
- la présence d'une liaison équipotentielle et le respect des zones de sécurité dans les salles d'eau,
- l'absence de matériels électriques vétustes, inadaptés et présentant des risques d'électrisation,
- l'absence de fils électriques non protégés.


D'autre part, une installation électrique vieillit. Chaque année, environ 300 000 installations deviennent dangereuses. On estime en effet que, sans entretien, une installation devient dangereuse au bout de 10 ans. Par conséquent, sa qualité et sa sécurité dépendent de la seule attention que lui porte l'occupant et/ou le propriétaire du logement, notamment en réalisant une maintenance minimale, par exemple le remplacement des interrupteurs, des prises de courant, des coupe-circuits et des fusibles.

Dans 96 % des cas, les installations électriques à risque se trouvent dans les logements construits avant 1974. Près de 7,3 millions de logements construits avant cette date ne répondent pas aux règles de sécurité. Chaque année en France, 80 000 incendies sont identifiés d'origine électrique.
Les anomalies à l'origine des accidents électriques se situent principalement dans la cuisine (30 %), la chambre (24 %), la salle de séjour (14 %) et la salle de bains (10 %). Les accidents électriques sont le plus souvent provoqués par l'installation électrique elle-même, notamment, les prises de courant, les fils électriques et le tableau électrique.
 

La Minute Promotelec : les risques liés aux matériels électriques vétustes


Découvrir les épisodes de la Minute Promotelec >>

 



Association Promotelec

Centrée sur les enjeux de notre société, l'association agit pour :

 En savoir plus

  • Un habitat sûr

  • Un habitat adapté à chacun

  • Un habitat économe et respectueux de l’environnement