habitat économe

Les solutions pour ventiler son logement

Simple ou double flux ? Hygro A ou Hygro B ? Il existe différentes solutions de ventilation mécanique permettant d’allier qualité de l’air et économies d’énergie.

Ventilation mécanique contrôlée (VMC)

Les principaux types de ventilation présents aujourd'hui sur le marché de la construction neuve sont :

  • la ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux autorèglable ;
  • la ventilation mécanique contrôlée (VMC) simple flux hygrorèglable (A ou B) ;
  • la ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux autorèglable ;
  • la ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux hygrorèglable (modulée).

VMC simple flux

C'est aujourd'hui la plus couramment installée dans l'habitat neuf : l'extraction s'effectue dans les pièces humides (salle de bains, toilettes, cuisine) tandis que des entrées d'air neuf, généralement au travers des menuiseries, sont disposées dans les pièces principales.

La VMC simple flux autoréglagle permet d'avoir des débits d'air constants et réglés automatiquement (pas de manipulation humaine nécessaire). En fonction de la différence de pression entre l'extérieur et l'intérieur, le renouvellement d'air est constant à toute période de l'année.

La technologie hygroréglable permet de régler les débits en fonction des besoins. Cette modulation est réalisée en fonction de l'humidité de l'air intérieur. Celle-ci, comme la concentration de CO2, est un indicateur de la présence des occupants. Les systèmes utilisant cette technique adaptent donc les débits d'air en fonction des besoins dus à l'occupation du logement.

Lors de l'absence des habitants, le système extrait les débits nécessaires pour évacuer l'humidité du logement. Ceux-ci sont augmentés lorsque l'humidité dans le logement évolue du fait de la présence des occupants et de leurs activités. La modulation est automatique. Les systèmes VMC hygroréglables permettent d'allier un renouvellement d'air suffisant pour assurer une qualité d'air constante et des économies d'énergie.

Les systèmes VMC type hygro A permettent à chaque bouche d'extraction de varier le débit d'air extrait selon le taux d'humidité détecté dans la pièce. Une déclinaison “hygro B" permet en plus, de réguler les débits des entrées d'air de chaque pièce en fonction du taux d'humidité. Confort et économies sont accrus, pour un coût d'investissement légèrement supérieur.

VMC double flux

Ce système permet de limiter les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation : il récupère la chaleur de l'air vicié du logement, l'utilise pour réchauffer l'air neuf filtré venant de l'extérieur et met en œuvre un échangeur de chaleur et deux réseaux de gaines. Ces réseaux sont chacun animés par un ventilateur, d'où une consommation électrique plus élevée que dans le cas d'un système simple flux.

L'échangeur de chaleur permet le transfert de chaleur de l'air vicié rejeté à l'extérieur au courant d'air neuf, sans contact physique entre les deux courants d'air. La qualité de l'air amené dans le logement est ainsi assurée. Un échangeur peut offrir un rendement pouvant aller jusqu'à 90 %.

Cette solution, plus coûteuse qu'une ventilation simple flux, présente également l'avantage d'une filtration de l'air neuf (en retenant particules et pollens) ainsi que la limitation des bruits extérieurs par l'absence des entrées d'air sur les menuiseries.

Né d'un mariage entre les bénéfices d'une ventilation double flux et les atouts d'une ventilation simple flux hygro B, la VMC double flux hygroréglable (modulée) arrive sur le marché. Ce système modulant fait varier les débits d'air selon l'activité des occupants (séchage du linge, cuisine, douche...). Ainsi, pendant leur absence, le débit est automatiquement réduit afin de diminuer en conséquence la consommation énergétique.
 

Découvrez les épisodes de la Minute Promotelec >>



Association Promotelec

Centrée sur les enjeux de notre société, l'association agit pour :

 En savoir plus

  • Un habitat sûr

  • Un habitat adapté à chacun

  • Un habitat économe et respectueux de l’environnement